fr / en
CONTACTEZ-NOUS

+32 (478) 43 94 65
N135 - sergent d'infanterie écossaise, 1815

N135 - Sergent d'infanterie écossaise, 1815

ref. EK castings zinnfigur N135

N135 - Sergent d'infanterie écossaise, 1815
 
Six bataillons provenant de régiments d'infanterie écossais sont engagés à Waterloo, environ 250 hommes. Ces bataillons, les Highland ou Highlanders, sont les 42, 71, 73, 78, 79 et 92. Seuls trois (les 42, 79 et 92e) portent le célèbre kilt.
42nd Highlanders - the Royal Highland Regiment of foot
71st Highland Light Infantry now the Royal Highland Fusiliers
73rd Highlanders the Black Watch
79th Highlanders later the Queen’s Own Cameron Highlanders, then the Queen’s Own Highlanders and now the Highlanders
92nd Highlanders the Gordon Highlanders and now the Highlanders
 
Le général britannique Picton, vétéran de la guerre d'Espagne, a fait coucher ses soldats derrière la contre-pente en adoptant la technique de Wellington en Espagne, et ordonne à ses régiments d'infanterie écossais et de miliciens de se lever brusquement.  Les soldats alliés dirigent alors un déluge de feu sur les Français, qui, pris par surprise en train de monter le plateau en colonnes, ne peuvent répondre aux tirs et tentent de reformer leurs lignes. Devant cette infanterie désorganisée, Wellington confie au commandant de son corps de cavalerie, Lord Uxbridge, de faire contre-attaquer les brigades de cavalerie lourde Somerset et Ponsonby. Les Scots Greys de Somerset attaquent le détachement de cavalerie lourde du corps de Milhaud, chargé de protéger la division Quiot ; la brigade lourde Ponsonby attaque le 1er corps. Les Français, surpris en plein déploiement, sont sévèrement étrillés et se replient en désordre, subissant de lourdes pertes.
 
Ils résistent en carré aux charges de cavalerie des cuirassiers français.

à partir de
- € TTC