fr / en
CONTACTEZ-NOUS

+32 (478) 43 94 65
Nap-31 -soldat du 44e east-essex - 1812-1815

NAP-31 -Soldat du 44e East-Essex - 1812-1815

ref. EK Castings Zinnfigur NAP-31

strong>EK Castings NAP-31 - Homme de troupe du 44e Régiment de Ligne - East-Essex. Royaume-Uni, 1812-1815
44th (East Essex) Regiment à pied - 2e bataillon - Devise ““The Little Fighting Fours”.
Le deuxième bataillon combat en Espagne sous Wellington puis en Belgique en 1815. Le 18 juin 1815, le 2/44, commandé par le colonel Hammerton, compte 494 hommes et fait parti de la 9ème brigade britannique du général Pack.
L’habit-veste (en anglais : coatee) est rouge brique. Les pantalons de la troupe sont blancs en grande tenue et gris en tenue de campagne.
Le shako est noir, garni d’un cordon blanc tressé terminé par deux glands qui pendaient à droite, et une plaque en laiton. Cette plaque est le plus souvent ornée du monogramme royal. Le pompon est porté sur le côté.
Deux baudriers de 54 mm de large en sautoir, l’un supportant le porte-baïonnette, l’autre la cartouchière. Une plaque au centre de la poitrine garnit le baudrier de la baïonnette.
Le sac à dos (en anglais : « knapsack ») était en toile noire tendue sur un cadre en bois et sur le rabat duquel le numéro du régiment était peint. Les hommes l’appelaient « Trotter » du nom de son fabricant, Mr Trotter. Ce sac était très impopulaire car très peu confortable. Dans ce sac étaient rangés une paire de chaussures, des chemises, des caleçons et des chaussettes de rechange, des brosses d’entretien, de la terre à pipe et quelques petits objets personnels. Fixé au sommet du sac se trouvait normalement roulé le grand manteau en laine ou, éventuellement, une couverture.
Au sac à dos était fixée une « cantine » (canteen) enveloppée de toile cirée noire et supposée renfermer un service de table individuel en étain.
Sur la hanche gauche, un tonnelet en bois, peint en bleu et portant, inscrits au pochoir, les numéros du régiment et de la compagnie. Un « BO » (Board of Ordnance) était gravé sur cette gourde, indiquant qu’elle restait propriété de l’État… La gourde était maintenue par une courroie qui passait sur l’épaule droite.
Sur la hanche droite, la giberne en cuir comporte 60 compartiments pour 60 cartouches. Dans le rabat, une petite poche contient les pierres à fusils de réserve et les instruments de nettoyage du fusil, normalement réunis par un fil. Reste la musette (haversack), en toile portée à gauche et destinée, en principe, à contenir les aliments, d’où le surnom que la troupe lui a donnée : le « sac à pain » (breadbag). La lanière en lin de 2 pouces qui supporte ce sac est portée sur l’épaule droite.
La baïonnette - la seule arme blanche - qui, quand elle n’est pas fixée au fusil, se trouve dans son fourreau de cuir noir.
Source: https://micheldamiens.wordpress.com/article/l-infanterie-britannique-a-waterloo-3cgja7u7z8vuo-24/

à partir de
- € TTC
Article


Demander des informations