fr / en
CONTACTEZ-NOUS

+32 (478) 43 94 65
A212 - peltaste thrace - v av. jc

A212 - Peltaste Thrace - V av. JC

ref. EK Castings Zinnfigur - A212

strong>EK Castings - A212 - Peltaste Thrace - V av. JC
Au sens élargi, les Thraces et les peuples apparentés sont présents dans l'antiquité dans les actuelles Serbie, Albanie, Macédoine, Bulgarie, nord-est de la Grèce, Roumanie, Moldavie, Ukraine occidentale (jusqu'au Dniepr) et Turquie (partie européenne et Asie Mineure occidentale).
Hérodote dresse un portrait pittoresque du peltaste, avec sa coiffure en peau de renard, son chiton, enveloppé parfois d’un large vêtement aux couleur variées et ses chaussures en peau de faon.
Le combattant peltaste en fait un intermédiaire entre l’hoplite et le fantassin léger ; il est équipé du « peltè », bouclier thrace, en forme de croissant de lune, en osier; une lance ou un javelot ainsi qu’un petit sabre recourbé (kopis ou maichaira) et parfois un casque ; il est dépourvu de la cuirasse et des cnémides.
Ce sont donc des troupes légères, mobiles, qui se développeront lorsque la guerre deviendra plus rapide et technique. Le corps des peltastes athéniens se développe pendant la guerre du Péloponnèse. Les Thessaliens entretiennent un corps de peltastes qui se monte à 5120 hommes. 
Dans la tactique grecque l'infanterie pesamment armée, les hoplites, était l'arme principale; Iphicrate créant les peltastes, infanterie plus légère, prépara la défaite de Sparte (bataille de Sphactérie). Ces deux corps sont aussi les deux principaux de l'infanterie macédonienne, sous le nom de phalange et d'hypaspistes.
Les soldats de la phalange, moins chargés que les hoplites, portaient une sarisse, lance de 14 à 16 pieds, une courte épée, une cuirasse, un casque, des jambières, un bouclier rond. Ils étaient rangés sur 16 hommes de profondeur, en 6 bataillons ou taxeis, d'après un système de recrutement régional. Les hypaspistes ont comme les peltastes une cuirasse de lin, un bouclier léger, une lourde épée; c'est le corps d'élite; leur premier bataillon est l'Agêma, garde royale.
Source : Guerres et sociétés ; Mondes grecs V-Vie siècles.

à partir de
- € TTC
Article


Demander des informations